Valorisation pharmaceutique de Phytolacca goudotii (Phytolaccaceae) pour le traitement de la dermatophilose bovine

Valorisation pharmaceutique de Phytolacca goudotii (Phytolaccaceae) pour le traitement de la dermatophilose bovine

ANDO RAVELOMANANTSOA Miharifetra

Thèse Médecine Vétérinaire, Faculté de Médecine/Université d'Antananarivo Madagascar, 2009

La chimiothérapie avec les antibiotiques trouve ses limites dans le traitement de la dermatophilose. C’est une maladie qui entraîne une perte économique non négligeable surtout dans les pays en voie de développement comme Madagascar. Cette étude a eu pour but de démontrer scientifiquement l’effet thérapeutique de la plante Phytolacca goudotii sur la dermatophilose bovine. En effet, des essais cliniques in vivo avec l’extrait traditionnel de la plante et l’association pénicilline streptomycine ont été réalisés afin de valoriser ses actions sur la maladie. Ainsi, des tests de laboratoire ont été accomplis concernant la plante et le germe responsable de la dermatophilose. Les extraits alcooliques et aqueux de la plante Phytolacca goudotii sont actifs sur le germe Dermatophilus congolensis isolé des croûtes de bovins malades lors des tests de sensibilité. Ces extraits sont plus efficaces que l’amoxicilline et la trimétoprime-sulfaméthoxazole. Tous les bovins malades ont été inclus dans l’étude in vivo qui s’est déroulée dans le district d’Ambohidratrimo. D’après les tests antiseptiques effectués, la plante peut replacer l’antibiotique Penstrep 400-LA® dans le traitement de la dermatophilose.

Mots-clés : dermatophilose, bovin, Phytolacca goudotii, Phytolaccacaea, propriétés antibactériennes.

Président de thèse : Professeur ANDRIANTSOA Adolphe

Juges :  Professeur RASAMINDRAKOTROKA Andry - Professeur RAKOTOZANDRINDRAINY Raphaël

Directeur et rapporteur de thèse : Professeur  RAFATRO Herintsoa

Commentaires (1)

1. Prof Eric Troncy Dim 21 mars 2010

Bonjour,

Travaillant sur des extraits de plantes afin de déterminer leur potentiel anti-inflammatoire et analgésique, je serais curieux de connaitre quelles extractions ont été réalisées ? Également sur combien d'échantillons les analyses in vitro ont-elles été effectuées ? Idem pour l'étude in vivo, un peu plus de méthodologie permettrait de mieux apprécier la portée de l'étude. Allez-vous soumettre pour publication ces études ? Enfin, un commentaire mineur : une faute typographique à l'avant dernière ligne "reMplacer".

Félicitations pour votre beau travail.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×