Victoire

Victoire

 

Lorsque dans le désordre immense de la terre,

Dieu parle à ses enfants, quand ils savent se taire,

Ce qui semblait obscur, hésitant et lointain,

Devient soudainement lumineux et certain.

Le chemin est étroit et l’épreuve est amère,

Le but paraît très haut et la lutte sévère,

Mais dans le cœur ouvert Dieu répand son Esprit,

Pour donner une joie étonnante et sans prix.

A quoi bon se cabrer quand il faut se soumettre

A quoi bon résister au doux et divin Maître

Qui veut nous préparer aux parvis éternels,

En brisant notre Moi, orgueilleux et charnel.

Comme le doux agneau laissons-nous donc conduire,

Sans perdre la bonté, le calme et le sourire,

Dieu connaît notre force et nous prend la main,

Laissons-la dans la sienne, aujourd’hui et demain.

Croyons à notre amour, croyons à sa puissance,

Et nous serons joyeux dans l’humble obéissance,

Sachant qu’avec Jésus, après avoir traîné

La lourde croix de bois, nous y serons cloués,

Et que là, dominant la foule et ses injures,

Les amis bienveillants capables de parjure,

Nous pourrons murmurer, triomphant de l’humain,

Oui, Père, je remets ma vie entre tes mains.

P LANARES

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : Jeu 17 nov 2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site